Food and Fuzz

Birth of Joy et la Goulash sauvage

J’ai rencontré Kevin Stunnenberg, chanteur et guitariste de Birth of Joy en 2013 alors qu’il donnait un concert au Moloco d’Audincourt dans le cadre du Festival Generiq. Comme ça de prime abord, on ne pense pas forcément aux Pays-Bas comme à un terreau fertile pour le rock, mais plutôt comme le paradis du vélo, des tulipes et de la bonne herbe (à chats). Et pourtant, ce soir-là, j’ai pris une puissante claque.

Quelques mois plus tard je les retrouvais au Bad Bonn Kilbi Festival de Guin en plein jour, dans une ambiance complétement différente, mais toujours avec cette énergie qui les caractérise.

Ils sont trois sur scène, Kevin, le beau chanteur guitariste aux longs cheveux blonds, chemise vintage qui colle à son rock et un corps qui ondule lassivement sous des riffs enivrants.

Bob, le batteur courbé en deux, génialissime de justesse, à la fois lourd et puissant mais aussi surprenant de finesse, un peu comme un bûcheron capable de sculpter à la hache la ville d’Utrecht sur un cure-dent.

Et Gertjan qui martyrise son orgue hammond et vous fait oublier rapidement qu’il n’y a pas de bassiste sur scène.

Alors forcément, si vous n’êtes pas fan de blues-rock psyché des 70’s et que les Doors vous insupportent, mieux vaut éviter. Eux-mêmes définissent leur musique comme suit, « sixties on steroids / Psychedelic organ Rock&Roll ». Mais si le style vous convient, si le MC5 vous manque, si vous avez envie de savoir ce que Jim Morrison aurait fait s’il était né avec un passeport hollandais, alors il est temps de vous y mettre.

La semaine passée, ils faisaient la première partie des belges de Triggerfinger au Bierhübeli de Bern (mon prochain article). Kevin s’était cassé le pied quelque jours plus tôt et assurait quand même le show, plâtré jusqu’au mollet, assis sur un flight case. Nous nous sommes rencontrés après le concert et j’ai pu lui demander quel plat il préférait. Après un instant de réflexion et en me demandant si mon article paraîtrait bientôt ( il voulait un plat qui collait à la saison), Kevin me demande de cuisiner une Goulash Sauvage, des frites maison et une salade. Le tout arrosé d’un très bon vin qu’il me recommande de bien aérer avant de le boire. Nous terminons notre conversation et il me lance en riant: « tu n’as plus qu’à te trouver un bon chasseur! ».

Interview de Kevin Stunnenberg au Bierhübeli, 26 novembre 2014

Interview de Kevin Stunnenberg au Bierhübeli, 26 novembre 2014

Effectivement, ayant décidé de réaliser cette goulash avec du sanglier, j’ai du passer une commande spéciale chez mon boucher, la saison de la chasse touchant tout de même à sa fin. Voici donc ma recette.

 

 GOULASH SAUVAGE « BIRTH OF JOY » :

– Voir la recette ICI

foodandfuzz
Follow me

foodandfuzz

Vous aimez la bouffe et le rock?

Sur Food & Fuzz, je cuisine et propose les recettes préférées de mes musiciens préférés! Des reviews de concerts, des critiques d’albums, de l’actu et des recettes, le paradis?

Si tu as un groupe ou que tu as un super label et que tu aimerais un article sur Food & Fuzz, écris-moi!
foodandfuzz
Follow me

About the author

foodandfuzz

Vous aimez la bouffe et le rock?

Sur Food & Fuzz, je cuisine et propose les recettes préférées de mes musiciens préférés! Des reviews de concerts, des critiques d’albums, de l’actu et des recettes, le paradis?

Si tu as un groupe ou que tu as un super label et que tu aimerais un article sur Food & Fuzz, écris-moi!

Leave a Comment