Food and Fuzz

Les Georges, Lionel, Sylvain et la poche à douille.

11156132_n

Ce jeudi 23 avril le Festival les Georges annonce la programmation de sa deuxième édition qui aura lieu du 14 au 19 juillet de cette année. L’occasion de rencontrer les programmateurs et de vous présenter un peu ce jeune festival auquel je tiens beaucoup. C’est un article un peu spécial du coup puisque j’interview deux personnes et que toute cette interview enregistrée est actuellement dans la poche d’un type qui connaît un type qui a un cousin qui revend des iphones. Mais c’est tout à fait légal il paraît. Je retranscris de mémoire, et m’excuse d’avance pour les photos restées elles aussi sur mon téléphone.

Pour recadrer un peu l’histoire des Georges, après 25 ans de Jazz Parade, la ville de Fribourg a décidé que le temps était venu de laisser la place aux jeunes. Ca c’est le communiqué officiel. Ils ont donc mis en place un concours ouvert à tous. Chacun propose alors son concept dans un dossier complet et plutôt complexe. Les Georges menés par Xavier Meyer, fameux conducteur du bus point com et initiateur du festival d’hiver le « goulag » à Fribourg l’emporte haut la main. Mais rien n’est si simple quand on se frotte à Jean-Claude Henguely, sulfureux organisateur de la jazz Parade depuis 25 ans, malheureusement plus connu pour ses violents coups de gueule (et de transpalettes) que pour être celui qui aura réussi à offrir des concerts gratuits et en plein centre-ville de Marcus Miller et Michel Petrucciani entre beaucoup d’autres. Certains parlent encore du concert de Pow-Wow qui avait amassé les foules jusque dans la rue Saint-Pierre, mais de faillites en scandales, Jean-Claude n’avait plus de quoi donné l’envie à la ville de passer l’éponge. Ils en ont alors bavé les Georges, des subventions qui tardent à arriver alors qu’il faut signer les contrats des artistes, des attaques de toute part, et puis une ville de Fribourg qui a finalement trouvé un bouclier, c’est pratique !

Des mois de bagarre administratives plus tard, les Georges, bénéficiant de la seule semaine de beau de l’année 2014, comme pour leur porter chance, débutent avec une programmation digne de festivals déjà rôdés. Yann Tiersen, les Young Gods et Valérie June pour ne citer que les plus gros font revivre la place Python. Les familles sont là, les stands de bouffe aussi, on y drague et on y danse. Une affluence qui dépasse les attentes et une organisation au poil auront achevé les dernières niauches qui martèlent depuis des semaines que « c’était mieux avant ».

Jeudi donc, Sylvain Maradan et Lionel Gaillard, les deux programmateurs du festival nous annonceront ce qu’ils ont prévu pour confirmer la bonne réputation des Georges. Deux semaines après les annonces du Paléo et du Montreux Jazz, on se réjouit de découvrir les noms des artistes qui fouleront la scène unique de ce festival urbain. Une scène unique qui n’a pas freiné Sylvain et Lionel qui s’en accommodent volontiers. Il m’avouent que ce sont plutôt les responsables techniques qui suent à l’idée de gérer autant de changements de plateau sur une même scène. Sylvain et Lionel , eux, y voient l’avantage de pouvoir laisser les gens respirer entre deux concerts.

Sylvain Maradan si vous ne le connaissez pas encore , c’est le futur ex programmateur du Nouveau Monde de Fribourg qui a décidé il y a peu d’aller voir ailleurs si il y était. Mais il le dit lui-même, pas facile de quitter ce milieu quand on y trempe depuis des années. Faire la programmation des Georges c’est un peu la possibilité de garder un pied dans la porte.

Lionel vous le connaissez puisque je lui consacrais un article au sujet de son groupe MONOSKI, mais il joue aussi dans HUBESKYLA et s’occupe de la programmation des soirées Château Roesti de Fri-Son connues pour mettre en avant les groupes de la scène locale et suisse.

Les deux font la paire donc. Sylvain, habitué à programmer pour un public très varié, sait comment attirer tour à tour les vieux métalleux, les ménagères, les hipsters ultra exigeants tendance indie pas maintream et les fêtards avides de tubes et de chorégraphies, et Lionel, infiltré dans la scène musicale suisse comme un agent double en planque sur un boguet ajoute la touche rock n’roll bien barré.

10563_10151659778969598_1850382074_n

Quoi qu’il n’y a pas si longtemps que ça, c’est sous le pseudonyme de Jean Rockfort (la boite de marketing n’avait pas accepté sa proposition de s’appeler Jean Tube) que Sylvain nous faisait la leçon à l’occasion du re-branding de Radio Fribourg. Attention nostalgie :

http://www.dailymotion.com/video/x5hazp_radio-fribourg-sylvain-alias-jean-r_creation

Je sais que Sylvain me remercie très fort d’avoir faire ressurgir cette casserole.

Pour revenir à la programmation, le grand changement chez les Georges, ce sont les soirées payantes. En effet, alors que certaines soirées sont offertes au public, impossible pour un festival si jeune de présenter une programmation aussi fournie sans assurer un minimum de rentrées d’argent. Je demande alors à Sylvain si le fait qu’une soirée soit payante influe sur leur programmation m’attendant à une réponse logique qui voudrait que les soirées payantes sont les soirées qui présentent les artistes les plus vendeurs afin de s’assurer un maximum de ventes de tickets, et bien non. Sylvain et Lionel m’assurent que ces soirées là sont réservées aux plus belles découvertes pour garantir aussi que les gens qui y assistent sont réellement concernés par la musique, plus que par leur enterrement de vie de garçon et autres joyeusetés qui pullulent dès que les températures se font estivales.

Pour terminer, et à quelques heures de l’annonce de cette programmation que je vous commenterai en live stream powerpoint tweet comme un journaliste du matin zélé je souhaite aux Georges et surtout à ses programmateurs de continuer là où ils ont déjà très bien commencé, à savoir, sortir une prog franche et affirmée, pas racoleuse pour un sou. Il semblerait qu’ils soient tout à fait au clair sur ce point, puisque lorsque je leur demande ce qu’ils redoutent le plus comme critique à l’annonce de leur programmation, ils me répondent : « qu’on nous reproche de ne pas avoir pris de risques ». Vivement juillet !

http://www.lesgeorges.ch

Nous nous sommes donné rendez-vous au café de l’Ancienne Gare, en milieu d’après-midi, et il me semblait assez opportun de leur proposée une pâtisserie. C’est Sylvain qui me demande de préparer quelque chose avec du caramel beurre salé, et des choux. Je me suis donc lancée dans la préparation de choux à la crème vanille et d’une glace au caramel beurre salé.

– Voir la recette ICI

foodandfuzz
Follow me

foodandfuzz

Vous aimez la bouffe et le rock?

Sur Food & Fuzz, je cuisine et propose les recettes préférées de mes musiciens préférés! Des reviews de concerts, des critiques d’albums, de l’actu et des recettes, le paradis?

Si tu as un groupe ou que tu as un super label et que tu aimerais un article sur Food & Fuzz, écris-moi!
foodandfuzz
Follow me

About the author

foodandfuzz

Vous aimez la bouffe et le rock?

Sur Food & Fuzz, je cuisine et propose les recettes préférées de mes musiciens préférés! Des reviews de concerts, des critiques d’albums, de l’actu et des recettes, le paradis?

Si tu as un groupe ou que tu as un super label et que tu aimerais un article sur Food & Fuzz, écris-moi!

Leave a Comment