Food and Fuzz

Monoski et le soufflé à la florentine

10390071_10152644538138830_4942766974831438494_n

Mes 30 ans en août dernier. Etape un peu difficile, je me décide à faire passer la pilule en m’offrant un mini festival dans mon jardin. Une roulotte de fish&chips, une centaine de potes, une bonne sono, des ingés son, mais surtout Forks, Jim the Barber et  Monoski en concert.

On ne se connaissait que de loin, mais Floriane et Lionel avait accepté de venir jouer sous mes fenêtres.

La fête fut belle, et ma mère découvrait ce jour là la puissance du rock live, défrisée par Monoski, elle ne se remet toujours pas, un peu comme un bobtail courant dans le vent transi d’émotion. Et il y a de quoi. Monoski en live c’est la claque aller-retour que tu te prends en sortant d’un grand huit, les yeux bandés, une meute de huskys aux trousses.

10390071_10152644538138830_4942766974831438494_n

photo par Mehdi Benkler

 Et puis ils m’ont demandé d’écrire une courte bio pour leur dossier de presse, m’annonçant qu’ils sortaient un nouvel album. L’occasion parfaite pour une interview Food And Fuzz. Rendez-vous était donc pris.
Lionel et Floriane habitent une maison des années 60 dans la région de Fribourg. Et même s’ils ont fait beaucoup de travaux de rénovation, ils ont réussi à en conserver l’esprit vintage et moderniste. Le plafond est en bois, les meubles vintages, la salle de bain dans son jus, un carrelage vert qui rappelle celui de grand-maman, je vise directement le fauteuil Eames qui trône au milieu du salon. Lionel m’accueille, Floriane est au sous-sol, elle tape me dit-il.

FullSizeRender

Soit. Nous l’attendons pour ouvrir une bière et commençons l’interview. Bien installée dans mon fauteuil, nous entrons dans le vif du sujet en parlant de leur nouvel album « Pool Party ». J’avais eu l’occasion de l’écouter quelques semaines plus tôt, et avais pu le comparer avec leur premier album.

Floriane et Lionel commencent par m’expliquer que la principale différence entre « No More Revelations » et « Pool Party » est qu’ils prennent désormais le temps. Ils ne sont plus aussi pressés qu’avant. Leurs agendas ont également changés, ils sont devenus parents. Il ne s’était écoulé que neuf mois entre la décision de faire un album et le vernissage de « No more Revelations ». Après un premier EP trois titres qui n’était plus assez fidèle à ce que Monoski jouait en live, ils fallait sortir rapidement quelque chose. Même le mix avait été fait dans l’urgence. Gabriele De Mario qui a enregistré les deux albums dans son studio de Zürich et sur bandes partait en tournée avec son groupe Disco Doom. Et de toute manière il ne serait pas allé plus loin affirme Floriane.

Gabriele est donc à nouveaux aux manettes pour « Pool Party ». Il ne veut pas apparaître comme producteur mais Lionel m’explique qu’il tenait ce rôle malgré tout. Une confiance qui s’est construite au fil de leur collaborations permet à De Mario de choisir une version même si le couple n’en est pas satisfait. « Il nous envoyait boire un coup et quand nous revenions nous étions d’accord avec lui ».

Dernière corde à l’arc de Monoski, les talents de graphisme de Lionel qui signe ici une pochette époustouflante. Le titre de l’album est en lien avec le concert donné dans le Bowl du Skate Park des Abattoirs de Fribourg, à l’époque ou le projet était né. Et puis aussi cette image croisée au hasard sur le net et qui lui aura donné du fil à retordre.

 pochette monoski

Le résultat fait du bien aux yeux et aux oreilles. Bien sûr Pool Party reprend les codes Monoski, mais cette fois-ci, le blues laisse la place a un rock plus écorché. Les voix sont plus travaillées. Composé cette fois-ci sur une année et enregistré sur deux, le nouvel opus de Monoski est à écouter au plus vite.

A commencer par « Imaginary Spheres » et son clip entre paillettes, raclette à fenêtres et générique de James Bond.

https://www.youtube.com/watch?v=Z7FQkRVvwLc

Quand je leur demande ce qu’ils aimeraient que je cuisine, ils ne sont pas d’accord. Floriane veut un soufflé au fromage, la recette du Croqu’ menus qu’elle fait elle-même assez régulièrement. Lionel quant à lui me demande des Eggs Florentine, réminiscence de leur passé commun New-Yorkais, ville dans laquelle se trouvait d’ailleurs leur restaurant préféré, un coréen aujourd’hui fermé qui a été remplacé par un autre restaurant du nom de Ugly Food. Tout fout le camp, c’était mieux avant et tutti quanti.

FullSizeRender_1

https://www.facebook.com/pages/MONOSKI/223292534362614

http://www.monoskimusic.com/

Eggs Florentine :

– Voir la recette ICI

Soufflé au Fromage :

– Voir la recette ICI

foodandfuzz
Follow me

foodandfuzz

Vous aimez la bouffe et le rock?

Sur Food & Fuzz, je cuisine et propose les recettes préférées de mes musiciens préférés! Des reviews de concerts, des critiques d’albums, de l’actu et des recettes, le paradis?

Si tu as un groupe ou que tu as un super label et que tu aimerais un article sur Food & Fuzz, écris-moi!
foodandfuzz
Follow me

About the author

foodandfuzz

Vous aimez la bouffe et le rock?

Sur Food & Fuzz, je cuisine et propose les recettes préférées de mes musiciens préférés! Des reviews de concerts, des critiques d’albums, de l’actu et des recettes, le paradis?

Si tu as un groupe ou que tu as un super label et que tu aimerais un article sur Food & Fuzz, écris-moi!

Leave a Comment