Food and Fuzz

Mystic Sons, les valaisans en Russie et le risotto un peu comme un bortsch

3D5CB6B3-93EA-413C-AAA8-7F65281090B6

Jouer en Valais c’est bien. Il y a le Sunset, le Kremlin, les Caves du Manoir, le Pont Rouge, le Port Franc et tous les après-skis. Mais vient le jour où tout bon valaisan qui se respecte doit poser sa demie-meule, monter dans son Impreza , descendre dans la vallée (enlever les chaînes à la sub), et prendre la route.

De plus, comme tout le monde le sait, le valaisan ne fait jamais les choses à moitié (à part les meules donc). Et c’est sans doutes pour cette raison que Thomas, Florian et Thibaud, les trois amis originaires de Martigny et d’au-dessus (remercions au passage les habitants de cette région pour leur accent, l’accent martignerain étant à l’accent valaisan, ce que le brésilien est au portugais), sont partis non pas direction Berne ou Payerne, mais bien vers la Russie.

Et ils ne sont pas partis pour des vacances. D’ailleurs qui choisirait la Russie comme destination de vacances à part Donald Trump peut-être? Dix concerts en douze jours, des milliers de kilomètres, de la vodka, de la neige, des jolies filles et Alexeï, le chauffeur au passé de coureur de fond, reconverti comme tour manager, qui ne parle pas un mot d’anglais, mais qui a assuré le transport des Mystic Sons. Malgré trois heures d’attente à l’arrivée, en raison de clés restées à l’intérieur du bus, il les aura menés à travers les plaines enneigées du plus grand pays du monde, sur le terrain de chasse sur lequel Poutine, torse nu, fier et bombé, chasse sans ses moufles, des ours sanguinaires tout en jouant de la balalaïka.14595575_570812586441367_2565100364056286987_n

Cette tournée, loin du simple délire entre copains qui tourne en dégustation de vodka (et d’un whisky russe un soir, alors que le whisky russe ça n’existe pas et que le trio ne sait toujours pas ce qu’il a bu), c’est avant tout, le meilleur moyen de se tester, et de se mettre dans des conditions par forcément agréables, pour assurer dans le futur, un live à toute épreuve. Et c’est le meilleur moyen qu’ils ont trouvé pour travailler leur set, et montrer à leur retour, qu’il faut les prendre au sérieux.

16118753_10211143387877614_1493128221_n

https://www.instagram.com/z.roq/

Pas simple pourtant pour les amoureux d’ampli à lampes et de tout ce qui va avec, de se confronter à l’amour des Russes pour le tout numérique. Là-bas, impossible de croiser un ingé-son sans son iPad. Heureusement, on imagine que malgré ce régime, ils prennent leur pied grâce à l’absence de législation pour le volume sonore.

Les trois musiciens  sont donc rentrés sans leurs oreilles, mais avec de beaux souvenirs, et forts d’une expérience unique. « Signer des autographes et avoir un public entier qui connaît les paroles de tes chansons c’est quand même fou » me dit Thomas, le beau guitariste-maçon à l’accent chantant qui a certainement fait chavirer le coeur de plus d’une slave, armé de sa flying V.

C’est à Chelyabinsk que le public a entonné en coeur et dans son plus bel anglais teinté de russe, les paroles  d’un des trois titres diffusé sur quelques-unes des plus grandes radios russes pour annoncer la venue des Suisses. Et on les comprend. Mystic Sons a dévoilé peu avant le coup d’envoi de leur tournée, un single puissant de très bonne augure pour l’album actuellement en préparation.

Si c’était à refaire? Ils aimeraient avoir plus qu’un jour de congé, pour profiter un peu du pays qu’ils ont traversé en bus, souvent endormis pour récupérer de la veille.

 Ce qu’ils regrettent? Sûrement la différence de prix pour transporter leurs instruments. Alors qu’à l’aller, une centaine de francs aura suffit pour charger les 37kg de cymbales et de guitares qu’ils avaient emportés, le retour a été moins simple, la faute certainement à un excès de zèle (appelons ça comme ça), du personnel volant russe, qui a facturé 8 fois cette somme pour les renvoyer en Suisse.

Une anecdote? Réaliser qu’ils jouaient dans la même salle qu’un autre groupe suisse de passage peu avant eux. Quand les valaisans ont demandé au personnel de la salle si ils se rappelaient des Chaux-De-Fonniers de Closet Disco Queen, ces derniers ont simplement répondu: « Oui, ils boivent beaucoup! »

La suite? Sortir un bel album sur Level One probablement. Et c’est tout ce qu’on leur souhaite.

Pour fêter ça, je leur ai proposé de cuisiner un plat inspiré de la cuisine Russe:

 

Le Risotto à la vodka, un peu à la manière d’un Bortsch

FullSizeRender 20

Pour 4 personnes:

-1 poignée de riz par personne (compter environs 60-80g selon les appétits)

-1 litre de bouillon de légumes chaud

-1dl de vodka

-1 beau poireau

-1 joli chou

-1 belle betterave cuite

-50g de beurre

-100g de parmesan

-un peu de persil

-sel et poivre rose

-crème fraîche pour le dressage

 

Commencez par faire fondre la moitié du beurre, et faites y revenir doucement le risotto. Cette étape est cruciale et il faut éviter de le faire griller, mais attendre qu’il « chante ». Mouillez ensuite avec la vodka, et recouvrez d’une grosse louche de bouillon. Le bouillon doit être bien chaud quand il est ajouté. Les quantités varient selon votre goût. Moi j’aime mon risotto presque croquant, mais à vous de voir. En principe, un risotto est cuit en 15 à 20 minutes, durant ce temps, il faut s’assurer qu’il soit toujours mouillé avec le bouillon, et bien le remuer.

Pendant qu’il commence à cuire, émincez le poireau, le chou, le persil et la betterave.

Au bout de 10 minutes de cuisson, ajoutez le poireau et le chou, mouillez suffisamment avec le bouillon, couvrez.

Cinq minutes plus tard, ajoutez la betterave, le beurre et le parmesan, mélangez bien, coupez le feu, couvrez et laissez reposer 7-8 minutes.

Pour le dressage, j’ai choisi d’ajouter un peu de crème fraîche comme dans le bortsch et une fine tranche de betterave pour la déco, j’ai ajouté un tour de moulin de sel de guérande et un peu de poivre rose.

приятного аппетита!
foodandfuzz
Follow me

foodandfuzz

Vous aimez la bouffe et le rock?

Sur Food & Fuzz, je cuisine et propose les recettes préférées de mes musiciens préférés! Des reviews de concerts, des critiques d’albums, de l’actu et des recettes, le paradis?

Si tu as un groupe ou que tu as un super label et que tu aimerais un article sur Food & Fuzz, écris-moi!
foodandfuzz
Follow me

About the author

foodandfuzz

Vous aimez la bouffe et le rock?

Sur Food & Fuzz, je cuisine et propose les recettes préférées de mes musiciens préférés! Des reviews de concerts, des critiques d’albums, de l’actu et des recettes, le paradis?

Si tu as un groupe ou que tu as un super label et que tu aimerais un article sur Food & Fuzz, écris-moi!

Leave a Comment