Food and Fuzz

Ogmasun, Cold Smoke Records et le nouvel Eldorado

 

Il y avait déjà le Moléson,  les montres, le Toblerone, le thé froid et le produit de vaisselle de la Migros, Sepp Blatter ou encore les centres de distribution de méthadone, les affiches de l’UDC et Daniel Vasella pour exporter (parfois malheureusement) au loin les couleurs de la Suisse. Grâce à la bonne santé dont font preuve des groupes comme Darius, Ølten, Closet Disco Queen ou Ogmasun, il va falloir ajouter le hard instrumental comme valeur sûre de notre belle patrie. On se réjouit de voir l’UDC financer à coups de millions la musique du peuple, celle que toute une planète nous envie.

Aujourd’hui, c’est le petit dernier qui nous intéresse.

Avec un premier album verni le 28 octobre lors d’une soirée « Oh My Fucking God » au mythique Fri-Son de Fribourg, Ogmasun a prouvé qu’il fallait désormais aussi compter sur eux. Un set à couper le souffle, pas un mot de la part des deux Pierre, de Martin, Cyril ou Arthur qui respectent donc à la lettre les pré-requis d’un set instrumental. Une radicalité qui séduit de plus en plus dans un paysage musical romand parfois trahis par des chanteurs  qui feraient mieux de se la fermer. Les riffs sont lourds, l’atmosphère est pesante et assumée, les fribourgeois vont au bout de l’exercice, assurant une ascension continue en intensité et angoissante rythmiquement, sur des morceaux qui, bien que très longs, ne provoquent pas une once de frustration chez l’auditeur.

Un peu comme une délicieuse montée d’acide, quand transporté par la chimie impeccable de vos derniers achats vous vous sentez partir, dans le corps d’un dauphin rose d’Amazonie, une douce mélodie jouée à la flûte fuzzée vous berce et vous emmène vers un paradis rempli non pas de vierges parce que les vierges c’est hyper chiant, mais bien de kilomètres de papier bulle à faire péter entre vos orteils. Très vite vous réalisez que vos pieds sont englués dans une boue noire et rouge, vous restez suspendu, la flûte devient presque menaçante et l’angoisse vous prend. Vous êtes quelque part entre le dérangeant et le sublime.

Ogmasun, c’est le bébé de cinq fribourgeois qui se sont croisés dans d’autres formations avant de donner naissance à celle-ci. Je les ai coincés tous les cinq dans leur loge à la fin du vernissage, ils sont heureux mais épuisés. Epuisés du concert bien sûr mais aussi de devoir démonter les tonnes de pédales, de synthés empilés les uns sur les autres sans compter l’ampli fait sur mesure (malheureusement pas celles de son coffre de voiture) par Pierre (Tinguely) avec l’aide de son beau-papa. Il faut avouer qu’avec une structure en bois non verni il est très beau et il est la preuve, s’il en fallait encore qu’on a ici à faire à d’authentiques spécimens de geeks prêts à tout. Mais attention, ce matériel ne sert pas qu’à remplir les anciens frigos dans lesquels Ogmasun répète depuis 3 ans à Villars-Sur-Glâne. Ils sont de vrais accros du son et de tout ce qui peut le modifier. Ils opèrent également un puissant travail de déstructuration sur la rythmique emmenée par Cyril. Toute l’identité du groupe se trouve là, entre les sons travaillés et les rythmes qui lancent parfois la création d’un nouveau titre. Chaque membre apporte alors sa touche personnelle, forcément teintée des influences de chacun. De Dillinger Escape Plan à Deep Purple en passant par Swans ou Isis, la direction se veut quand même lourde. Ils aiment le répétitif, le lancinant à l’image de Pierre (Gumy) qui avoue ne pas être attiré plus que ça par les trucs trop techniques.

FullSizeRender (1)

On ne peut alors que leur souhaiter d’explorer plus loin encore la noirceur des ambiances qu’ils ont générées de manière véritablement impressionante ce soir-là sur scène. On en oublierait presque que parmi les deux Pierre de ce groupe, il y en a un qui a d’abord été… SAXOPHONISTE! Oui!

L’autre nouveauté, c’est la présence le même soir des fondateurs de Cold Smoke Records, label d’Ogmasun. L’immense bâche inaugurée quelques temps plus tôt au Nouveau Monde pour le vernissage de Challenger, ( ex-Red Heads Are Vampire) se dresse fièrement au-dessus du non-moins fier stand de merchandising.  Les membres de ce label très attendu sur la scène rock fribourgeoise sont à  disposition de leur poulain pour vendre un maximum de t-shirts et d’albums.  À n’en pas douter, une structure comme celle-là a du pain sur la planche, tant le terreau fribourgeois, nouvel Eldorado du rock suisse s’avère propice à la naissance de groupes variés et décidés à en découdre sur le plan national et international. Vendredi 4 décembre, ils verniront en terres bulloises, un nouvel album estampillé du renard, symbole de la nouvelle écurie. Ébullition accueille en effet Devon, et c’est tout simplement immanquable.

 

Pour la recette d’Ogmasun, c’est Pierre (Gumy) qui me propose un Tiramisu. Son papa a la meilleure recette du ;onde.

Alors bien sûr vous me connaissez, je n’en fais qu’à ma tête et j’ai décidé de revisiter un peu cette recette classique en espérant que le papa de Pierre ne m’en tiendra pas rigueur.

 

Voici donc la recette comme je l’ai reçue:

Le Tiramisu

Ingrédients :

– 500 gr Mascarpone (Santa Lucia, Garbani, par ex.)

– 3 oeufs frais

– 75 gr sucre

– 1 paquet biscuits Savoyards (30 pièces env.)

– Une pincée de sel

– Café soluble sans caféine (Nescafé Gold, par ex.)

– Cacao en poudre (Suchard, par ex.)

– Une orange (rien que pour le zeste…)

Matériel :

– un plat (20 x 30 cm) pour le Tiramisu

– 2 grands saladiers

– un fouet électrique

– une mesurette avec bec verseur

– Une râpe fine

– une petite passoire

La recette :

1) Râper fin le zeste d’une orange lavée.

2) Séparer le jaune et le blanc des 3 œufs.

3) Dans le 2ème plat, faire monter en neige le blanc d’œuf avec une cuillère de sucre.

4) Ajouter 75 gr de sucre dans le jaune.

5) Mélanger le jaune d’œuf et le sucre au fouet électrique.

6) Ajouter le zeste et mélanger au fouet.

7) Ajouter les 500 gr de mascarpone et mélanger à la cuillère.

9) Incorporer le blanc et mélanger doucement à la cuillère.

10) Préparer 2 dl d’eau avec 8 petites cuillères de café soluble.

11) Couvrir le fond du plat avec les biscuits Savoyards et les imbiber de café avec presque la moitié de la mesurette.

12) Ajouter une couche avec la moitié de la crème du Tiramisu.

13) Ajouter encore une couche avec les biscuits Savoyards et les imbiber de café avec le reste de la mesurette.

14) Ajouter une dernière couche avec le reste de la crème du Tiramisu.

15) Saupoudrer à la passoire avec du cacao fin.

16) Laisser au réfrigérateur pendant 12 – 24 heures.

 

 

J’ai décidé de faire le biscuit moi-même et de monter le tiramisu en entremet. J’ai donc fait un biscuit savoyard à plat avec:

-3 oeufs

-75g de farine

-75g sucre

-20g de sucre glace

Clarifier les oeufs, battez les blancs en neige en ajoutant progressivement le sucre quand ils deviennent blanc. Fouettez encore pour bien serrer le tout.

Ajouter ensuite les jaunes avec une spatule, délicatement, et la farine passée au tamis.

Etaler le tout sur une plaque de cuisson garnie d’un papier sulfurisé, saupoudrer avec le sucre glace et enfourner pour 7-8 minutes à 180°.

Une fois sorti du four, laisser refroidir une minute, retourner et enlever le papier.

Découper le biscuit en trois carrés avec le moule à entremet, puis monter le tout comme un tiramisu normal.

Une couche de biscuit que l’on imbibe de café (dans lequel j’ai ajouté un peu d’amaretto), saupoudrer de cacao et étaler une couche de crème à la mascarpone (si possible avec une poche à douille). Recommencer avec les deux autres couches et terminer avec de la crème posée en boules et saupoudrer le tout de cacao. Mettre au frais, démouler avant de servir.

Les photos ne sont pas terribles pour le coup et mon tiramisu aurait mérité de rester un peu plus longtemps au frais pour bien prendre, mais au final on obtient un joli entremet très très bon.

 

 

 

foodandfuzz
Follow me

foodandfuzz

Vous aimez la bouffe et le rock?

Sur Food & Fuzz, je cuisine et propose les recettes préférées de mes musiciens préférés! Des reviews de concerts, des critiques d’albums, de l’actu et des recettes, le paradis?

Si tu as un groupe ou que tu as un super label et que tu aimerais un article sur Food & Fuzz, écris-moi!
foodandfuzz
Follow me

About the author

foodandfuzz

Vous aimez la bouffe et le rock?

Sur Food & Fuzz, je cuisine et propose les recettes préférées de mes musiciens préférés! Des reviews de concerts, des critiques d’albums, de l’actu et des recettes, le paradis?

Si tu as un groupe ou que tu as un super label et que tu aimerais un article sur Food & Fuzz, écris-moi!

Leave a Comment