Food and Fuzz

Yellow Teeth, la limousine de Bob Dylan et le Chili qui pique.

FullSizeRender-15

Il arrive du valais par le train, je l’attends à l’ancienne gare. Il débarque avec sa guitare, son sac à dos, tout sourire.

Il s’assied, on commande une bière, il prend une choppe et se fait à lui-même la réflexion qu’ici on appelle ça une canette, je ris et ça n’est pas près de s’arrêter.

Il est comme ça Tiziano Zandonella, il fait rire, mais sans se forcer. Je le préviens qu’il s’agit plus d’une rencontre, moins d’une interview question-réponse. Ça a l’air de lui convenir. En parlant de ses débuts dans la musique il m’explique qu’il n’avait pas d’amis, personne avec qui jouer. Et il le dit avec le sourire. Et puis maintenant il a un groupe et il aimerait que ça se sache. Yellow Teeth c’est eux, pas lui tout seul. Il le martèle mais le message a du mal à passer. Il faut dire que sa voix nous ferait presque oublier qu’il n’est pas tout seul justement.

Et puis on parle country, « de la folk amplifiée » dit-il. Alors bien sûr la country de Yellow Teeth, très folk et très blues se penche plutôt du côté de Johnny Cash que de celui de Taylor Swift et autre papa Cyrus, mais il me rassure, il y a bien de la country contemporaine à écouter. Il me recommande de jeter une oreille à Lucinda Williams et Emmy Lou Harris.

On poursuit en parlant du Valais. J’aime imaginer Tiziano sur son cheval, au milieu du Colorado suisse, près d’une cascade, au fond, quelques skieurs et puis Paul Mac Bonvin qui prépare un feu. Il m’explique alors qu’à la sortie de Night Birds, le neveu de Mac Bonvin lui a écrit pour lui dire que son oncle lui donnait toute sa bénédiction. « Ça a failli mettre un terme à ma carrière d’ailleurs, mais ça partait d’un bon sentiment » affirme-t-il. On rit, on ne fait que ça d’ailleurs.

Loin de Paul Mac Bonvin, il y a Sacha Ruffieux, avec qui il répète en fin de journée. Il me raconte leur première rencontre, à Vevey. Sacha jouait avec Laure Betris (Kassette) et Julie Hugo (Solange la Frange). Et puis il y a eu l’enregistrement. Sur la route, Tiziano se rappelle qu’il écoutait Neil Young. Après la première prise, Sacha lui sort: « ça sonne comme Tonight’s the Night! ». Et c’est justement ce que Tiziano aime chez Sacha. « Il savait exactement ce que je voulais faire ».

D’ailleurs la première fois que j’ai vu Yellow Teeth en concert, c’était au port de Fribourg. Je ne connaissais pas du tout, mais Sacha semblait tellement enthousiaste qu’on ne voulait pas rater ça avec Vincent. Et le déplacement en a valut la peine. Déjà parce que nous avions vraiment bien mangé. Pour ceux qui ne connaissent pas, le port c’est un restaurant éphémère qui ouvre ses portes pour la saison d’été, au bord de la Sarine en vieille ville de Fribourg. Les chefs font pousser leurs légumes sur place dans des containers en bois CFF. La terrasse est incroyable et le jeudi soir, il s’y donne des concerts justement.

http://www.leport.ch/

Ils n’étaient que les trois ce soir là, Tiziano et son amoureuse Justine qui chante aussi sur l’album et puis Sacha. J’en ai encore la chaire de poule rien que d’y penser. Cette voix tout d’abord. Il faut s’habituer quelques minutes et admettre que c’est bien la sienne. Elle semble tout droit sortie d’un type sans âge dans un décor sans nom. Et puis à la fin de chaque chanson, ce sourire, un peu comme s’il était surpris d’être là. Il est à la fois touchant et drôle. Ce qui frappe chez Yellow Teeth, c’est que cette country est complètement assumée, mais elle ne tombe pas dans l’excès. Pas de Stetson ni de santiags, mais un vrai accent de là-bas que Tiziano a travaillé exprès. Il est prof d’anglais, facile donc! Tout est cohérent, même s’il m’avoue n’avoir jamais mis les pieds aux Etats-Unis. Et il en a envie mais n’en a pas besoin. Et puis « les conditions pour les musiciens sont vraiment merdiques là-bas ». Il s’y rendra quand il pourra, en touriste, sûrement avec une voiture. Mais il n’épprouve pas le besoin d’aller tester sa country sur place.

En deuxième partie de soirée, Sacha avait posé sa belle Gibson toute dorée pour empoigner sa guitare hybride, mélange de plusieurs modèles fender et vieillie par un luthier. Il n’en fallait pas moins pour une belle session de blues. Et Sacha qui chante le blues, avec l’énergie qu’on lui connaît, c’était le pied intégral. Ces deux là prennent un réel plaisir à jouer ensemble et ça se voit.

FullSizeRender_2

Je parle de guitares parce que Tiziano est un geek. Il avoue aussi être « une vraie brêle » et être incapable de jammer. Une douzaine de frètes lui suffisent largement, « de toute manière je ne monte jamais plus haut ». Il m’explique qu’il doit passer de l’huile sur le bas du manche pour éviter qu’il ne sèche tellement il ne s’y aventure jamais. Mais il assume complètement, et je ris, toujours, surtout quand il termine une longue phrase pleine de fougue en disant: « c’est comme une guitare acoustique cutaway, ça n’a aucun sens, et c’est inutile, tu fais pas de solos, surtout pas là-haut si tu joues sur une acoustique.Voilà, c’est tout ce que j’ai à dire sur ce sujet ». Je lui demande si il a vu Forrest Gump, il éclate de rire.

On recommande une bière.

J’aimerais savoir de quels groupes il est vraiment fan. Et là, nous nous trouvons un point commun d’une importance capitale. Nous sommes tous les deux de véritables groupies. Bon il a une belle longueur d’avance quand il m’avoue avoir passé en force deux barrages de sécurité pour toucher la limousine de Bob Dylan. Je suis à moitié couchée sur la table, je hurle de rire. Il pourrait faire pareil avec Mama Rosin me dit-il , il les adore. Je lui avoue que si Elvis était encore en vie, je serais certainement une des ados en transe au premier rang qui rêvent de se faire galocher et finissent par tomber dans les pommes. Là, Tiziano de son plus beau verbe me lance: « Elvis a libéré ça, de toute manière les mecs qui avaient 15 ans dans les années 50 ont vu Elvis et se sont chié dessus, après c’est normal qu’ils essayent de faire pareil ». Deuxième point commun donc, nous sommes tous les deux  fans du King. Et il précise: « Beaucoup de gens l’ont critiqué en disant qu’il volait la musique des noirs alors qu’il avait un énorme respect pour eux, il aurait certainement préféré être noir d’ailleurs ».

Ca se gâte quand je parle d’Oasis, que j’adore. Il manque de s’étouffer et réussi quand même à me dire qu’ « Oasis c’est comme U2, ils font partie des groupes qui essayent de tuer la musique ». Mais gentleman, il me parle de son côté pervers. Il peut détester des groupes, et avec une bonne dose d’acharnement et à force d’écoutes, il finit par comprendre ce qu’ils ont voulu faire. Ca a été le cas pour « Nebraska » de Bruce Springsteen, album qu’il a détesté puis adoré. Je garde donc espoir de voir un jour Yellow Teeth faire une cover de « Don’t look back in anger ». Qui sait!

Si vous ne l’avez toujours pas, courrez chez votre meilleur disquaire ou restez assis et ouvrez votre Itunes pour écouter « Night Birds », le premier album de Yellow Teeth. Une fois en votre possession, allumez un feu dans le jardin, au pire, faites chauffez le four et fermez les yeux, vous y êtes, là-bas, dans le Colorado valaisan de Tiziano.

http://yellowteethmusic.com/

Je vous le donne en mille, quand on fait de la musique de cow-boy, il y a de grandes chances qu’on mange comme un cow-boy. Place donc au Chili Con Carne!

Je vous livre ici ma recette jalousement gardée depuis des siècles, amélioration de celle de Jamie Oliver . (oui, je viens de dire que j’ai amélioré la recette d’un des chefs les plus connus d’Angleterre…)

Le Chili Con Carne :

– Voir la recette ICI

foodandfuzz
Follow me

foodandfuzz

Vous aimez la bouffe et le rock?

Sur Food & Fuzz, je cuisine et propose les recettes préférées de mes musiciens préférés! Des reviews de concerts, des critiques d’albums, de l’actu et des recettes, le paradis?

Si tu as un groupe ou que tu as un super label et que tu aimerais un article sur Food & Fuzz, écris-moi!
foodandfuzz
Follow me

About the author

foodandfuzz

Vous aimez la bouffe et le rock?

Sur Food & Fuzz, je cuisine et propose les recettes préférées de mes musiciens préférés! Des reviews de concerts, des critiques d’albums, de l’actu et des recettes, le paradis?

Si tu as un groupe ou que tu as un super label et que tu aimerais un article sur Food & Fuzz, écris-moi!

Leave a Comment